Henry_Sweet_2
http://www.ling.su.se/fon/phoneticians/Henry_Sweet_2.jpg
Henry SWEET (1845-1912) est habituellement considéré comme le plus important des linguistes anglais du XIXème siècle et l'Alphabet Phonétique International a pour base originale sa transcription dite “broad Romic”. Son intérêt pour la transcription a dépassé le niveau segmental (voyelles et consonnes) puisqu'il introduit, en 1885, un système économique mais fonctionnel de notation de l’intonation, utilisant entre autres des marques en anglais devant les syllabes accentuées (marque qui sera incorporée plus tard dans l’alphabet de l'API).

Il était clair pour ces pionniers que l’enseignement de la prononciation devait être basé sur les mêmes principes que ceux sous-jacents à l’enseignement de la phonétique en tant que discipline. Pour Henry SWEET [SWEET, 1899], la prononciation ne peut s’apprendre par simple imitation, on doit apprendre à discriminer clairement entre les sons de la langue qu’on apprend et entre les sons étrangers et les sons de sa propre langue. Cela doit être fait par un entraînement auditif et articulatoire soigné.

A la même époque, l’usage de la transcription phonétique est promu comme un moyen de rappeler à l’élève quand utiliser les sons qu’il a appris à reconnaître et à produire. L’application stricte des méthodes phonétiques, impliquant un entraînement auditif rigoureux, un entraînement articulatoire, et l’usage des transcriptions phonétiques, était depuis longtemps accepté et largement utilisé particulièrement en Europe. Son succès dépendait du fait d’avoir des enseignants qui avaient eux-mêmes subi un entraînement phonétique rigoureux, et un des centres les plus influents a été le Département de Phonétique de University College à Londres. Daniel JONES, fondateur et longtemps directeur du département, soulignait en ces termes l’application de la phonétique à l’enseignement des langues [JONES, 1938] :

(traduction) "Le processus d'apprentissage de la prononciation d'une langue étrangère demande une 'analyse phonétique', qui à son tour forme les bases d'un 'entraînement phonétique'. 'L'analyse phonétique' doit spécifier avec suffisament de détails la nature des sons de la langue étrangère, et les usages de cette langue en matière de rythme, d'accent et d'intonation. 'L'entraînement phonétique' est la méthode pour amener l'élève à réaliser les actions nécessaires à la parole ; cela inclut :
(a) entraînement auditif (note de bas de page : par de fréquentes dictées de mots-sans-sens (logatomes) construits avec des sons de la langue étrangère) ;
(b) exercices des organes de la parole ;
(c) apprendre à utiliser les sons appropriés dans des mots et des phrases données ;
(d) apprendre à produire des séquences de sons avec un rythme, une accentuation et une intonation correctes."