Un des points essentiels du rythme en français est l’allongement de la dernière syllabe du groupe rythmique (ou syllabe accentuée), souvent évoqué ici.

   François Wioland en parle dans tous ses écrits : la dernière syllabe du « mot phonétique » (= du groupe rythmique) « occupe, et de loin, la position stratégique du point de vue de la compréhension de ce qui est dit. » (…) « Quelle que soit la stratégie didactique employée, c’est la dernière syllabe prononcée du « mot phonétique » qui doit faire l’objet de toutes les attentions, pour ce qui concerne sa reconnaissance, son identification, sa structure et sa réalisation, car dans une situation donnée, un contexte signifiant, la communication en français parlé passe par les bonnes production et perception de cette syllabe au détriment de celles qui précèdent. » (La vie sociale des sons du français, p.29)

   On peut rappeler que l’allongement de cette syllabe est le fait de l’allongement de la voyelle phonétique.

Ex : D’accord -> D’accoooooord. La durée des consonnes de la syllabe accentuée n’est pas allongée.

 

    En faisant découvrir cette « règle » en cours, je donne un certain nombre de situations dans lesquelles on allonge particulièrement la dernière syllabe des groupes rythmiques. Par exemple (en gras, les voyelles allongées) :

 

Donner son numéro de téléphone : zéro six… quatre vingt treize…. douze …

Faire une liste de courses : des carottes, des navets, des poireaux, des pommes de terre…

Tables de multiplication : huit fois un / huit

L’appel en classe : Nina, Lucas, Martin...

et de façon générale « l’effet de liste », mais aussi…

La voix snob : Je vous en prie… Il n’y a pas de quoi… C'est formidable, admirable !

Parler fort pour couvrir du bruit : Comment ? Qu’est-ce que tu dis ?

 

Exemples pris de : CHARLIAC et al. (2012), Phonétique progressive débutant, CLE International.

 

DSC02600

DSC02601

DSC02598

DSC02599

 

    Je demande souvent aux étudiants de chercher à leur tour des actes de parole / situations / styles favorisant l’allongement de la dernière syllabe des groupes rythmiques. Voici quelques réponses d’étudiants (les prénoms des auteurs entre parenthèses, merci à eux !) en cours de Licence 3 ce semestre. Autant de pistes d’activités et d’exercices en classe…

 

 

(Laura)

Le commentateur sportif : L’attaquant passe le défenseur / et il tire…

La plainte : Ma tête… j’ai trop mal...

La demande des enfants : Papa / je peux avoir une glace / s’il te plt ?

La surprise : T’es enceinte ? mais c’est trop bien… depuis quand ?

 (Angèle)

Consigne d’un prof de sport : Levez les pieds, tournez la hanche, attention aux épaules...

Bébé mange : une cuillère pour Papa, une cuillère pour Maman

(Meriem)

Ordre : Police ! Ouvrez !

Encouragements : Vas-y ! Bravo !

Informations : Nous vous rappelons / que le magasin / ferme ses portes / à 18 heures.

(Loïc)

L’appel des parents : A table !

Le commentateur sportif : But !

Les supporters encourageant leur équipe : Allez !

Les décomptes : A vos marques… Prêts… Partez ! A la une, à la deux, et à la trois !

(Amélie)

S’énerver au volant : Ohlala ! Mais avance !

(Dilara)

En colère : Arrête !

L’hésitation : Euh… Mais…

L’admiration : C’est beau !

La déception : Oh non… C’est pas vrai

(Constance)

Quand on râle : J’en ai marre… J’ai faim

(Océane)

La surprise : C’est pas vrai… J’hallucine….

 

 

   Et vous, avez-vous des propositions d'actes de parole / situations / styles favorisant l’allongement de la dernière syllabe des groupes rythmiques ?